Comment s’habiller pour la randonnée ? 

par 8 Mai, 2017Préparation, Rando / Trek, Travel0 commentaires

Pas besoin d’un attirail de pro quand on commence à randonner. Mais il y a quelques éléments à savoir quand on débute. Le plus important ce sont les chaussures, ensuite la tenue, à adapter selon l’environnement, et le sac et son contenu, tout aussi importants.

Les bonnes chaussures

À chaque terrain et niveau de difficulté sa chaussure. Que tu débutes ou non, choisis des chaussures :

  • dans lesquelles tu es à l’aise
  •  à la bonne taille (un peu plus grandes)
  •  avec semelles antidérapantes
  •  imperméables (un plus)
  •  et légères

La plupart des chaussures de marche de base ont ces caractéristiques, pour pas trop cher. Pour de la randonnée occasionnelle tu peux en trouver pour environ 50euros ou moins, chez Décathlon. Le mieux est de prendre des chaussures montantes ou mi (dites « mid », mi-montantes) pour aider les chevilles et éviter les blessures. Si toutefois tu es sur un terrain plutôt plat et facile à pratiquer, des basses iront aussi très bien.

Pour un rythme plus soutenu et/ou régulier à l’année tu privilégieras de bonnes chaussures robustes et hautes. Tu investiras donc facilement entre 80 et 150 euros dans une paire, voire plus si tu vas en montagne et ce régulièrement. Elles sont en général un peu plus lourdes (quelques grammes). Mais là encore tout dépend du terrain et du niveau de pratique.

Ce sera un choix important, essaye donc bien les chaussures avant de les prendre pour t’assurer qu’elles te vont (pointure, largeur, maintien…) et ne te font pas mal. Ne les prends pas pile à ta pointure étant donné qu’il faut de la place pour tes orteils (pour les dénivelés notamment). Aussi n’achète pas tes chaussures de randonnée juste avant de partir, pour avoir le temps de les porter un peu avant. Porter des chaussures neuves directement lors d’une randonnée peut vite devenir un calvaire (frottements, ampoules, douleurs).

Pas besoin d’un équipement high-tech mais le pied est ici important il faut donc le chouchouter pour aller loin et apprécier le moment.

Pourquoi ne pas simplement utiliser des baskets ?

Parce qu’elles ne sont pas toujours assez agrippantes, elles ne protègent pas tes orteils des chocs contre les cailloux et rochers (oui tu le sens et ça fait très mal), elles ne maintiennent pas ton pied aussi bien qu’il le faudrait, elles ne sont très probablement pas imperméables. Et j’en oublie peut-être. Elles ne sont tout simplement pas faites pour ça, c’est donc fortement déconseillé. Randonner est différent d’une balade en forêt. Tu marches bien davantage, tu sollicites beaucoup plus tes pieds et tes chevilles, sur un sol pas forcément plat, et ce plus longtemps.

Je te laisse jeter un œil à cet excellent article de Carnets de rando, ultra détaillé et précis, pour en apprendre davantage et t’aider dans ton choix.

Les vêtements

Le choix de ta tenue va dépendre du temps et du type de parcours lors de la randonnée. S’il pleut ou s’il fait chaud, s’il vente, mais aussi si l’effort fourni est important ou non, la tenue va varier. Pour un temps légèrement frais, voire chaud pour les frileuses, pour une rando dans les hauteurs, en forêt ou non d’ailleurs, je te conseille la tenue suivante (clique sur l’image pour aller sur la page produit).

Un pantalon souple mais robuste, qui ne se déchire pas et qui sèche rapidement, de ce type :

Pantalon rando décathlon En haut, même principe, du solide et en tissu respirant pour évacuer la transpiration. On évite les pulls ou t-shirts en coton, qui absorbent et ne sèchent que très lentement. Il est important que la transpiration soit évacuée sinon tu vas être trempée. Qu’il fasse chaud ou froid tu ÉVITES, car c’est comme ça qu’on attrape la crève. Je répète laisse le pyjama à la maison.

Exemple de composition multicouche (explications un peu plus bas) :

La base, à ne pas négliger. Manches longues ou courtes.

A lire aussi :  Les indispensables de ma trousse de toilette en voyage

Une couche intermédiaire de ce type (polaire), plutôt par temps froid.

Puis une couche supérieure, imperméable et coupe-vent.

L’astuce est en fait de s’habiller en couches (3), que tu pourras facilement moduler selon si tu as trop chaud ou si tu as froid, et selon les conditions météo. Préfère les manches longues de façon générale pour éviter les piqûres, les égratignures et les coups de soleil.

Le principe est simple :

  • Une brassière adaptée et un t-shirt, couche contre la peau qui évacue l’humidité et ne se trempe pas.
  • Au-dessus, un sous-pull ou pull « polaire » généralement, couche qui maintient au chaud tout en laissant respirer et en évacuant l’humidité vers la couche supérieure.
  • Enfin, la couche dite extérieure qui doit maintenir au chaud, être imperméable et évacuer l’humidité au possible.

A toi de jouer avec ces couches (surtout avec la deuxième), selon l’effort physique fourni, le temps et la température. Pour approfondir je t’invite à lire l’article détaillé de Randonner malin.

Pour être habillée de façon un peu plus couverte, je porte un haut long de chez Veil Garments. Fait dans un tissu conçu pour le sport, je t’en parle dans un autre article ICI.

Le sac à dos

Le point qui demande un article à lui seul. Note qu’il n’y a pas besoin d’un sac de 36 litres si tu ne pars pas pour un trek. Une randonnée à la journée nécessitera juste un sac assez grand pour porter ton eau (2l au moins), de quoi manger (léger), ton tél et batterie/chargeur, tes lunettes de soleil (indispensables), une crème solaire, et tout ce qui t’est utile en sus.

Ne sois pas tentée de remplir ton sac de choses « non indispensables » ou « au cas où », on prend l’essentiel. Et pour ça l’astuce est d’éviter les grands sacs qu’on veut forcément remplir. On prend petit, car même 2kg finissent par peser sur les épaules après une longue marche. Le minimum vital est déjà pas mal.

Le confort du sac est aussi important ainsi que son poids à vide. Oui on gratte sur les grammes, on n’hésite pas !

Voilà pour débuter ce qu’il te faut. Pas besoin de te ruiner, surtout si tu veux simplement déconnecter une ou deux fois dans l’année sans plus. Une randonnée de prévue ?

A lire aussi :  Mon budget pour la Norvège

Pin It on Pinterest

Share This