Es-tu Multipotentiel ?

24 Oct, 2017 | Motivation/Mindset | 2 commentaires

Il y a deux ans environ, je suis tombée sur une vidéo TedX (plus bas dans l’article) des plus intéressantes. C’était à mon retour de Grèce où j’avais rencontré une personne qui correspondait au profil dont je vais te parler. J’entendais pour la 1ère fois parler d’une chose sur laquelle j’avais fait fatalement une croix, je m’étais même convaincue que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. J’ai toujours été intéressée par différents sujets, dans tous domaines. Mais portée irrémédiablement vers la porte de sortie unique : « spécialisation » « il faut choisir » « tu ne peux pas tout faire ».

Un exemple

Quel soulagement de découvrir cette notion et voir que finalement il y a d’autres gens pareils (j’y arrive, hold on). Et la personne que j’avais rencontrée à Athènes l’était, le vivait. J’avais eu un aperçu IRL juste avant de savoir ce que c’était, et je voulais faire pareil. Il avait une palette de savoirs-faire magnifique et tellement créative. Il faisait ce qu’il aimait, et en vivait : photographe, musicien, magicien, prof d’anglais…et débutait en création de sites, et le faisait très bien. Il faisait ça selon son planning et agençait le tout avec une telle aisance ! Il avait même eu l’occasion de réaliser lui aussi un TedX à Athènes sur une de ses disciplines (mais je ne comprends pas le grec…).

Alors oui, il est possible de faire plusieurs choses de sa vie, et ce en même temps ou en séquence (à la suite).
Et, oui nous avons longtemps été cadrés et conditionnés par des spécialistes, des experts d’un seul domaine (et de la parlotte pour certains), des « il faut choisir ». Une industrialisation et une standardisation de la société …et de ta vie.

Une différence

Bah figure toi que je n’ai jamais réussi à choisir, je l’ai fait tant bien que mal au lycée puis à la fac, mais j’avais constamment le besoin de voir ailleurs, j’ai donc changé de cursus plusieurs fois au cours de ma scolarité. Et ai aussi ajouté à cela plusieurs centres d’intérêt et donc touché à différents domaines, de façon poussée ou non (arts manuels, langues, hygiène de vie, maternage – sans être maman pourtant, photo, voyage, création de sites et services en stratégie digitale en étant à mon compte, puis salariée, puis les deux en même temps etc etc…). À noter que j’ai aussi un métier qui implique un changement de projet régulièrement et ce dans différents secteurs.

C’était juste plus fort que moi, mais il « fallait » que je me concentre et que je fasse UN choix. On me le dit d’autant plus aujourd’hui, car dans le domaine où je travaille (informatique) il est recommandé de se spécialiser et de maitriser un domaine ou un outil. Et pourtant mon CV intéresse paradoxalement davantage du fait de mes compétences transversales ! Alors, d’après qui faut-il choisir ? On peut passer notre vie à chercher le coupable ! Concentrons-nous et avançons.

Quand tu regardes bien (oui mets tes lunettes), on a connu à l’Antiquité des philosophes-astronomes-mathématiciens, et j’en passe. Ils maitrisaient ces domaines et les interconnectaient. Bon, OK on peut trouver des relations entre ces domaines, l’un servant ou découlant de l’autre, mais tu conviendras qu’il s’agit de disciplines différentes.

Alors, faut-il choisir ?

multipotentiel

Je dirais qu’il faut apprendre à s’accepter et accepter son mode de fonctionnement (et celui des autres). Si on ne peut ou veut faire qu’une chose durant sa vie entière c’est très bien, et si on veut ou peut faire un tas de choses au cours de sa vie, eh bien que les spécialistes nous lâchent la grappe svp.

J’ai considéré ma vie différemment après ça, et la vie de façon générale, telle qu’elle est conçue par la majorité. J’ai remis en question certains choix et j’en ai voulu pendant un court moment à ceux qui nous ont obligé à choisir plutôt qu’à faire ce qu’on aimait ou ce qui nous attirait car « pas de débouchés » (un fléau ces conseillers d’orientation). Et finalement quelle que soit la discipline, combiner un savoir à la créativité et à la passion permet de faire beaucoup.

On ne sait pas vraiment à qui en vouloir donc ça ne dure pas, et on voit surtout enfin toutes les possibilités qui s’offrent à nous et on n’hésite plus (enfin!) à tenter et expérimenter, on peut changer d’avis et voir ailleurs si besoin. Je voulais tellement faire de l’anthropologie et ethnologie, de la socio, et poursuivre en psycho… Un jour peut-être !

Des capacités multiples

Les temps changent ! Les spécialistes sont utiles, autant que les multipotentiels. Un nouveau terme, qui met très bien en valeur, autant que le mot « expert », ce que nous sommes. Chacun a sa place ici. Simplement, il y a des cadres (de vie et de travail) plus propices aux uns et aux autres. Souvent les multipotentiels se sentiront mieux à leur compte, étant leur propre boss avec donc la possibilité d’aménager leur temps.

Dans son bouquin « How to be everything » Emilie Wapnick donne des exemples d’entreprises où les multipotentiels peuvent mieux s’épanouir. Par contre il y a bien différents types de multipotentialité. A la fin de cet article il y a un lien pour faire un petit quizz simple pour savoir lequel tu es.

Donc, OUI, on peut faire valoir cette capacité, ou plutôt l’ensemble des capacités que cela comprend comme on valorise la spécialisation. Emilie, qui a introduit ce terme et réunit une grande communauté de multipotentiels, explique dans son livre les différents types de multipotentiels qui existent et décrit les qualités induites par ce fonctionnement :

  • hyper-adaptabilité et touche à tout
  • créativité et ingéniosité
  • esprit de synthèse
  • connaissances transverses
  • capacité à relier/interconnecter les connaissances
  • capacité à résoudre et aider à résoudre des problèmes
  • vision globale, avec une vue en hauteur
  • capacité à comprendre différents sujets
  • capacité à apprendre, de tout et rapidement

Bon nulle part ?

Être multipotentiel, faire plein de choses, ce n’est pas être médiocre dans toutes ces choses : Emilie a dédié quelques paragraphes intéressants pour répondre à cela. On ne serait pas capable d’être experts dans plusieurs domaines ? et puis, a-t-on besoin d’être expert dans tous les domaines pour être utile ou pour les appliquer ? Elle insiste finalement sur le fait que ce soit deux modes de fonctionnement complémentaires et nécessaires à divers niveaux.

Un généraliste a plus d’outils, et un spécialiste est nécessaire pour des choses précises ou demandant des compétences poussées. Exemple d’une opération du coeur, on se tourne sans hésiter vers un spécialiste, tandis qu’un médecin qui a plusieurs outils comme l’acupuncture ou la naturopathie aura une vision plus générale et donc prendra en compte tous les aspects de ta vie pour te proposer un traitement adéquat. L’un n’est pas meilleur que l’autre dans ces deux contextes et les situations correspondantes.

Aussi, elle met en avant le fait que la passion, la créativité et l’ingéniosité devraient être considérés de façon égale aux « compétences » dans le sens classique/professionnel du terme. Ces qualités ne sont-elles pas aussi importantes ? Les deux profils sont nécessaires, simplement dans des contextes différents.

Il y a aussi un grand pas entre être le meilleur du domaine et être médiocre. Être multipotentiel signifie être versé dans plusieurs domaines, être touche à tout et avoir des connaissances transverses, sans pour autant être expert dans TOUS, dans chacun d’eux, et seulement l’être dans quelques uns ou un de ces domaines. Enfin, il est aussi possible de faire un excellent travail dans ces domaines en combinant et utilisant passion et créativité sans être « expert ». La réflexion « un spécialiste est bon dans un domaine, un généraliste n’est bon nulle part » est ainsi fausse. Pourquoi s’imposer à l’autre ?

Quel multipotentiel es-tu ?

Il existe différents types de multipotentialité (on parle aussi de Scanneur) et de façon d’approcher les différents domaines qui nous intéressent. Soit en séquence, soit en parallèle. Autrement dit es-tu plutôt le type de personne qui fait le tour d’un sujet à la fois avant de passer au suivant ou es-tu de celui qui a besoin de les aborder tous ou plusieurs en même temps ? Certaines personnes peuvent travailler sur plus de deux sujets en même temps donc, apprendre plus de deux disciplines en même temps, etc.

Tu peux faire le questionnaire disponible sur le site d’Emilie Wapnick, pour savoir quel multipotentiel tu es (il se situe sur la page d’accueil dans l’encadré vert à droite) : http://puttylike.com/.

Voici un petit extrait du livre :

multipotentiel

Que faire de ça ?

Que tu sois multupotentiel ou non, le but est que tu puisses faire tes choix en connaissance de cause. En tant que multipotentiel tu as plein d’options qui s’ouvrent à toi. Dans ce livre Emilie Wapnick a pour ambition de t’aider à vivre avec et te permettre d’en vivre. Il s’agit d’un programme qui reprend quelques bases et déconstruit des croyances limitantes afin de t’aider à te dépasser et trouver ton compte, trouver ta ou tes voies.

Dans la même optique j’avais lu le livre de Marianne Cantwell « How to be a free range human« . Elle n’utilise pas ce terme mais l’idée de « Portfolio career » (difficile à traduire je trouve) et son but est également de t’aider à vivre de ce que tu sais faire de mieux. Ici, que ce soit dans HTBAFRH ou HTBE, l’idée est que tu penses différemment ta vie et que tu la façonnes selon ce dont tu as besoin.

Autrement dit que tu « design » ta vie pour correspondre à ce que dont tu as besoin pour t’épanouir, au lieu de penser en « plan de carrière ». Le côté professionnel et le côté personnel sont liés, l’ambition est donc également de t’aider à prendre conscience que tu peux gagner ta vie tout en étant toi-même. Différents outils sont utilisés pour t’aider en ce sens.

Pour en savoir plus

Voici la vidéo de l’intervention d’Emilie Wapnick à travers laquelle j’ai découvert cette notion de « multipotentialite », à travers laquelle je me suis reconnue de A à Z. Enjoy !

Elle dure 12 min et est en anglais, sous-titrée en français.

En résumé

Le multipotentiel fonctionne tout simplement différemment et travaille différemment. Un multipotentiel peut se sentir en échec ou vivre très mal le fait de devoir choisir entre toutes ces aspirations. Ce sont aussi des personnes qui changent plusieurs fois de métier au cours de leur vie et paraissent alors instables, et pourtant simplement en recherche de nouveau et d’apprentissage (vive l’ennui !).

Il n’y a malheureusement pas beaucoup de place ni d’espace à l’heure actuelle pour ces profils mais les choses changent, et à nous de faire notre place !

Tu penses l’être ? Toi qui fais mille et une choses sans te rendre compte de ces capacités, parfois même sans te rendre compte que tu en fais autant. Toi qui as diverses passions ou qui change constamment de métier (ou qui aimerait mais te retient) ? Qui te forme dans plein de domaines différents qui n’ont souvent rien à voir les uns avec les autres ? Toi aussi tu t’es déjà identifié à Jarod (oui oui) ?

Question existentielle : pourquoi avoir un métier principal, qui prend généralement 80% de notre temps, et reléguer au plan de « hobby » tout ce qui nous intéresse réellement, les 20% restants qui nous font du bien ? Ces choses auxquelles nous sommes aussi doués et nous passionnent autant, si ce n’est plus, que notre métier ?

A lire aussi :  Peur de l'inconnu : 5 clés qui m'ont aidée à la vaincre[#3]

Pin It on Pinterest

Share This