Faire le trek du Camp de base de l’Everest

23 Mar, 2019 | Népal, Rando / Trek, Travel | 2 commentaires

Le trek du Camp de base de l’Everest (ou EBC pour les intimes, Everest Base Camp) est l’un des plus connus des randonneurs et voyageurs à travers le monde. Au cœur de l’Himalaya, le rêve.

Dans le précédent article sur le Népal je te racontais pourquoi vivre cette aventure extraordinaire. Voici le deuxième de la série, comment faire le trek du camp de base de l’Everest, au Népal.

Comment se rendre au Camp de base de l’Everest ?

Motivée, envie de te découvrir et de découvrir cette belle planète ? Côtoyer les plus belles et plus hautes montagnes du monde ?

En groupe

Ce trek a été organisé par l’association La Rando que je t’invite à contacter pour t’inscrire au prochain départ. L’association La Rando a fait appel sur place aux services d’un guide (francophone) expérimenté que nous n’oublierons pas de si tôt. En effet, Kishan et son équipe ont été aux petits soins avec nous tout le long, avant, pendant et après le trek.

Le trek du Camp de Base de l’Everest a été réalisé en 11 jours. Dont 2 jours d’acclimatation sur le chemin, étapes essentielles. Avec :

  • repas compris,
  • portage (Yak),
  • nuitées en refuge au fil du trek,
  • vols internes Lukla – Katmandou,
  • permis et taxes en chemin,
  • guide et encadrement (pourboires en sus).

Ainsi, toutes les réservations (chambres, repas, vols internes) sont faites pour toi à temps, donc pas de stress. Seuls les billets pour te rendre à Kat, l’eau en bouteille au cours du trek, les souvenirs ou autres activités et les journées hors trek sur place sont à ta charge.

L’avantage avec l’asso c’est que tout est déjà pensé et préparé à ta place sur tout le parcours, la durée et le rythme, acquittement des taxes en chemin, organisation des temps d’acclimatation, etc. Tu peux aussi le faire avec une agence (bien plus cher).

Bonus

L’association a également organisé une mission humanitaire (hors trek), pour les plus motivées ! Un petit groupe a eu donc l’occasion de visiter une autre partie du pays et réaliser ainsi encore mieux, pour les enfants de Gonje. Ce sont 3 jours avant le départ du trek consacrés à une micro aventure en soit, qui permet aussi de se mettre en jambe.

D’autres activités sont organisées par La Rando et un nouveau trek au Népal est prévu pour le Tour des Annapurna, le 18 avril 2019 (il reste quelques places à l’heure actuelle. Oui, c’est bientôt !). Il faut prévoir d’arriver le 14 si tu veux participer à la mission pour les écoliers de Gonje.

Par tes propres moyens 

Tu peux aussi réaliser ce trek par tes propres moyens, solo ou à 2+, si tu le souhaites. Tu peux faire appel directement à Kishan sans attendre que l’asso organise un départ (coordonnées qu’elle se fera un plaisir de te communiquer). C’est un guide exceptionnel.

Nous avons croisé sur la route quelques personnes réalisant ce voyage par leurs propres moyens, pour une durée plus longue et en portant tout ce dont ils avaient besoin pour leur périple. Je salue ces personnes et leur détermination.

Le coût total est un peu moins élevé mais l’effort est différent et pour une durée plus importante (>15, 20 jours voire plus). Donc à toi d’estimer tes capacités physiques et le temps dont tu disposes.

Ce qu’il faut prévoir :

  • le guide et/ou porteurs/yak selon ton choix de parcours
  • ton séjour à Katmandou
  • le vol de Kat à Lukla A/R
  • le parcours à réaliser et les étapes
  • réserver les nuits en lodge
  • prévoir les étapes d’acclimatation et bien les respecter : faire une rando pour monter assez haut (300m plus haut), y rester un moment (1h ou plus) et redescendre au refuge pour passer la nuit.
  • assez d’argent pour les repas, l’eau (de plus en plus chère à mesure que tu montes), les douches, éventuellement le Wi-Fi si tu y tiens aussi. Et un surplus pour les besoins de matériel de dernière minute.
  • Les permis

C’est un voyage qui se prépare minutieusement à l’avance, en prenant en compte les dénivelés et l’altitude. Ce pour ne pas aller trop vite et risquer un œdème pulmonaire ou cérébral, symptômes de ce que l’on appelle le mal aigu des montagnes. Il faut donc bien prendre en compte les temps d’acclimatation et ne pas monter trop vite.

 

Lukla

Attention les vols entre Katmandou et Lukla dépendent de la météo, il n’est pas rare de devoir patienter plusieurs jours avant d’avoir une ouverture. Donc pense à laisser une marge d’au moins 1 ou 2 jours entre ta date supposée de retour à Kat et ton billet retour. Car si les vols ne partent pas de Lukla pour rejoindre Katmandou tu n’as pas d’autre option que de patienter (ou faire un voyage de quelques jours supplémentaires à pieds puis en bus…).

Il existe un parcours alternatif, sans prendre de vol de Katmandou à Lukla et sur plus de 20 jours, voici un exemple. Une autre façon de faire ce trek 🙂

 

Quand faire le trek du Camp de base 

Les périodes de l’année où il est possible de faire le trek du Camp de base de l’Everest sont limitées. Hors de question de le faire en été, période de mousson. La saison ouvre officiellement début octobre et est célébrée avec de beaux colliers de fleurs ou écharpes népalaises à l’arrivée des premiers. De quoi être dépaysée dès la descente de l’avion.

Bref, au Népal octobre et novembre sont les mois privilégiés ainsi qu’avril et mai. Nous l’avons fait dès le 2 octobre, et heureusement. Car les températures ont bien chuté en novembre. 

Nous avons eu une excellente météo quasiment tout le long du trek. Les conditions étaient assez bonnes je ne sais pas comment nous aurions fait autrement ! Des nuits bien fraîches, toutefois, une fois les 2800 m passés. On peut s’attendre généralement à un temps plus couvert et parfois pluvieux. 

A Katmandou il faisait chaud et beau à cette période mais en montagne c’était une autre histoire. Donc pense à prendre des vêtements chauds et un sac de couchage pour les nuits en lodge (refuge) dont le confort est sommaire. Sauf dans certains lodges plus luxueux si tu as l’occasion (et les moyens).

Donc pas de chauffage dans les chambres et une couverture chacun. Les grosses chaussettes de laine douillettes sont un indispensable pour les matins glaciaux !

 

Niveau de difficulté

La préparation physique pour moi a consisté en de la rando avec une ou deux rando plus sportive (+1000m de dénivelé) durant les mois précédent le départ. Je m’étais inscrite dans une salle de sport également pour profiter des appareils disponibles, pour travailler le cardio. Mais si tu le peux privilégie la course à pied, ou autre, régulièrement; en commençant quelques mois avant le départ. Sauf si c’est déjà dans ta routine, c’est parfait. Car bien respirer est important là-bas ainsi que l’endurance, pour tenir les bons gros dénivelés positifs de la mort.

On parle de 5 à 6h de marche par jour environ pendant 11 jours, avec environ 5 kg max sur le dos (c’est léger). Certains jours moins, pour l’acclimatation par exemple.

Habituée à la marche depuis quelques années, j’ai trouvé ce trek accessible…mais non, pas les doigts dans le nez. Si l’on est déjà active et dynamique, en bonne forme physique, c’est le top. Faisable donc avec de la préparation, et d’autant plus pour les débutantes. Le plus dur ont été les difficultés à récupérer mon souffle à certains endroits.

Si tu es une pro de l’escalator, jamais senti d’oxygène à part en photo et que tu as des globules imbibés de burger…(à part consulter rapidement un médecin) tu devras reprendre une activité au moins 8 mois avant voire 1 an (footing, vélo, …). Commencer avec des rando simples et régulières, en augmentant le niveau (dénivelé) progressivement. Ou en tout cas reprendre une activité physique/sportive.

Retiens que le mental est ce qui porte le plus et fait la plus grosse partie du travail ! Car la difficulté réside aussi dans le fait :

  • qu’on a très peu de moments seule (groupe),
  • le manque de confort est vite présent (hygiène, froid, …),
  • et on mange et boit souvent la même chose.

La marche est plus supportable. Donc …MENTAL, persévère !

A bientôt sur les sentiers 🙂

A lire aussi :  Keukenhof : le plus grand parc floral du monde

Pin It on Pinterest

Share This