Le premier article de la série présentait ma vision et la façon dont j’ai utilisé ou plutôt modelé mon mindset pour dépasser cette peur de l’inconnu. Ces articles abordent surtout des éléments qui parleront aux coryantes (de toute confession d’ailleurs).

Voici le deuxième article, sur la façon dont j’ai bénéficié des bienfaits du #DuaaPower (pouvoir des invocations) notamment. Il s’agit en fait du premier élément qui peut t’aider à dépasser tes craintes. Mais il va nécessairement de paire avec un bon mindset, avec l’état d’esprit adéquat pour faire bon usage des duaa (invocations) et s’en remettre à Dieu. Logique ! C’est une des notions les plus importantes chez les croyants et elle donne une force incroyable pour avancer et réaliser énormément de choses.

Istikhara, Tawakkul et #DuaaPower

Duaa

Quand tu crois en Dieu, tu peux observer tout autour qu’on essaie de te le faire oublier. Tu ne te laisses pourtant pas convaincre et tu renforces ta foi chaque fois qu’elle est attaquée. Alors tu es mieux placée que n’importe qui d’autre pour croire que tout est possible, tu crois en Celui pour qui rien n’est impossible.

Tu as les atouts et la force de croire en tes capacités, car tu crois au soutien de Celui qui pourvoit. Comment ne pas y arriver ! Tu sais que si tu Lui demandes ce que tu veux, rien de bien pour toi ne t’es refusé. Et ce qui l’est, l’est pour laisser place à ce qui est mieux pour toi. Donc quoi que tu entreprennes le résultat est toujours le bon ! Magnifique non ?

Tu n’as entre les mains que les causes et les actions. Le résultat n’appartient qu’à Lui. Ainsi rien ne devrait te faire peur (logique je te dis). Il suffit d’y aller, et si ça ne marche pas alors on change de direction et on tire les leçons qui en découlent. C’est aussi simple que ça. Nos duaa sont notre meilleur outil pour obtenir une aide Puissante. Pourquoi les négliger ou ne pas en faire un usage illimité ? Demande, et fonce.

Tawakkul

En tant que croyante tu ne peux pas accepter et te laisser convaincre que tu n’y arriveras pas. Tu ne peux accepter de limiter tes capacités sans demander à Celui pour qui tout est possible. #DuaaPower, c’est aussi s’en remettre à Lui. Le Tawakkul est un signe de foi, alors renforce la et vas-y. Il s’agit donc d’accepter tout SIMPLEMENT que tu ne maîtrise rien et donc que tu ne peux que tenter, et voir.

A lire aussi :  News Eat, pray and travel : Pause estivale, repos et préparatifs !

De façon générale, on refuse de se lancer dans des projets car on pense tout maîtriser. On pense avoir fait tous les calculs nécessaires pour connaitre le résultat à l’avance. C’est assez paradoxal d’ailleurs, on a peur de l’inconnu mais on estime que le résultat ne sera pas le bon, que ce sera un échec … tu m’expliques ?

On lâche donc l’affaire au moindre doute, pensant avoir étudié tous les scenario possibles (et surtout les pires). Ce sans penser (ou accepter) que les choses peuvent tourner différemment. Hors tu n’as pas ce pouvoir. Tu ne maîtrises rien, et quand tu en prends conscience les choses deviennent tout de suite plus simples.

Les effets :

  • tes prises de décision sont plus rapides
  • tu te prends teeeellement moins la tête sur les détails d’une question ou d’un choix à faire
  • tu saisis aussi que tu peux faire un choix et CHANGER D’AVIS ! (*congrats vous venez de passer au level supérieur*) car rien n’est immuable (note le quelque part là stp)
  • tu comprends aussi enfin que le monde ne tourne pas autour de tes (petits ou gros) problèmes. Tu finis donc par comprendre que tu devrais arrêter de te prendre la tête car personne ne va faire à ta place ni te servir sur un plateau ce que tu espères. (Oui, inconsciemment ou non, on pense toutes qu’il faut « patienter ça va venir »)
  • tu n’as plus peur aussi de t’engager et de répondre (bon je t’avoue que j’ai encore un peu de mal mais qui a dit que Rome … bref c’est un travail de longue haleine à poursuivre !)
  • tu es plus sereine, tout simplement, et ça, ça n’a pas de prix

Concrètement ?

  • à chaque hésitation demande toi ce qui pourrait arriver de pire, et demande toi ensuite si cette situation s’accompagne de conséquences dramatiques (vrai drame … genre mort-d’homme ou danger pour toi ou pour autrui)
  • liste les bienfaits que tu pourrais tirer de ce projet s’il se réalisait
  • imagine toi dans la peau de celle (ton futur toi) qui aura réalisé ce projet. Regarde toi dans 1, 2 ou 5 ans après être passée à l’action. Comment te sentirais-tu ?
  • autre question (encore une fois si croyante) à laquelle tu peux réfléchir, as-tu plus confiance en ton jugement qu’en ce qui t’est destiné ? …

WARNING SPOIL > Il y a deux difficultés majeures :

  • apprendre à demander
  • maintenir ses efforts

On pourrait en parler sur des pages, appuyer tout ceci de versets ou ahadith, et surtout si je te donnais des exemples… On en a toutes d’ailleurs j’en suis sûre. On l’oublie simplement trop vite. Notre peur de l’inconnu nous touche chaque jour pour tout et n’importe quoi, pour les grandes comme pour les petites décisions, pour les grands comme pour les petits événements de notre vie. Ce déclic change beaucoup de choses une fois qu’on l’a.

A lire aussi :  Camp de Base de l'Everest : pourquoi faire ce trek ?

Je ne dis pas que ce que tu veux ou feras marchera à tous les coups, mais salât Istikhara et les duaa sont des outils puissants pour toi, pour t’aider à te préparer au mieux avant de t’élancer et vaincre ta peur de l’inconnu. T’en remettre à Dieu est aussi la meilleure façon de te préparer à toute éventualité et à ce que tu peux appeler un échec. Puisqu’on a dit, souviens-toi, que le résultat ne t’appartient pas, tu devrais donc moins t’en faire. Allez, Bismillah!

Conclusion

Tout ce que je te raconte c’est une façon d’accepter les conséquences et de tirer les leçons de ce que tu pourras entreprendre et qui n’ira peut-être pas dans le sens que tu voulais. Parce que oui ça arrive, et on doit le vivre le plus sereinement possible et rester ouverte aux prochaines opportunités. Cela concerne les petits projets, les actions quotidiennes les plus simples, qui peuvent aussi être lourdes pour beaucoup, autant que les plus grandes.

Dans le troisième article de la série sur comment vaincre la peur de l’inconnu ce sera au tour de l’importance d’être dans le moment présent. Tu te demandes ce que ça veut dire ? RDV jeudi !

Pin It on Pinterest

Share This