Se déplacer en transports à Istanbul

par 12 Juin, 2017City trip, Istanbul, Préparation, Travel, Turquie0 commentaires

Louer une voiture ?

Déconseillé ! Je commence par là parce qu’en vacances on est toujours tenté de louer une voiture pour ne pas subir les transports en commun, se sentir libre et avoir son autonomie. Mais il faut savoir qu’à Istanbul le trafic est très dense, comme dans la plupart des grandes métropoles (ici environ 15 millions d’habitants), et que les prix ne sont pas non plus attractifs.

La location de voiture peut être une option envisageable lorsque tu prévois d’aller en dehors d’Istanbul pour visiter d’autres villes ou te faire un roadtrip. Et encore ! Ceci est faisable même sans avoir à louer de voiture, puisque il existe un réseau de cars très développé à travers le pays, et avec différents niveaux de confort, pour un prix plus qu’attractif.

Les différents moyens de transport

Les transports à Istanbul sont assez faciles d’accès et peu chers. Tu as plusieurs façons de te déplacer :

A pieds : les distances sont assez courtes quand tu te trouves dans le vieux centre, pour passer d’un monument à l’autre, d’un POI à l’autre. Je te conseille de privilégier ce moyen de locomotion pour les courtes distances. Ce qui te permettra de voir les belles rues d’Istanbul ainsi que sa population. Le moyen le plus intéressant selon moi de découvrir et de profiter des lieux.

En tram : il existe deux lignes de tram, qui fonctionnent de 6h à 23h. C’est le transport à privilégier, surtout si tu dois souvent te déplacer et que tu loges loin du centre. Je n’utilise que ça quand j’y vais. Il est propre, ne coûte pas cher et est climatisé.

En métro : aussi important que le tram, notamment pour se déplacer plus vite depuis des quartiers éloignés. Il fonctionne de 6h à 00h, propre et climatisé également.

En taxi : un moyen bien pratique de nuit ou si l’accès à ta destination n’est vraiment pas pratique en transports. Simplement il faut que tu restes sur tes gardes et que tu sois vigilante. Les taxi à Istanbul peuvent essayer de t’arnaquer (déjà vécu).

En bateau : c’est un des moyens de transports à Istanbul que tu trouveras le plus agréable. Il sert principalement de connexion entre la rive européenne et la rive asiatique d’Istanbul. Ils sont peu chers et propres bien sûr. A certaines périodes et horaires ils peuvent être bondés de monde. Tu as également des bateaux touristiques pour te faire faire un tour du Bosphore.

Le Marmaray : je ne l’ai encore jamais pris. Il s’agit d’une ligne de métro qui permet de relier la rive européenne et la rive asiatique en quelques minutes, en passant sous la Bosphore.

En bus : un moyen très accessible de se déplacer, et une des meilleures façon de s’enfoncer dans les quartiers moins touristiques.

Dolmuş : (clic ICI pour connaître la prononciation)ce sont des mini bus collectifs, avec une destination précise comme les bus. Tu peux descendre n’importe où. Généralement il y a des arrêts identifiés pour les prendre, sinon il suffit de faire un signe lorsque tu vois le bon approcher. Tu payeras selon l’endroit où tu descends et donc la distance parcourue. Un moyen très économique de se déplacer et très répandu en Turquie, que j’ai plutôt utilisé dans d’autres régions.

Les titres de transports

Pour pouvoir utiliser tous ces transports à Istanbul (hormis le taxi et le dolmuş) tu auras besoin d’une carte magnétique, Istanbul Kart. Elle se trouve facilement à proximité des tram et métro aux guichets ou petits kiosques. Elle coûte moins de 10 tl (environ 2.55€ à l’heure où j’écris). Tu pourras la garder pour un prochain séjour ou la prêter. Elle n’est pas nominative et tu peux en utiliser une pour plusieurs. Donc pas besoin d’en avoir 3 si vous êtes 3.

Sache que personne ne fraude, c’est très mal vu, c’est juste un moyen de se ridiculiser. Vu le coût d’un trajet tu n’auras pas à en arriver là. Compte environ 2.35 tl (0.59€) à chaque passage de tourniquet (tram), avec une réduction sur le montant de ton passage quand tu prends une correspondance. Les prix des vapür (bateaux à vapeur) peuvent varier selon la destination.

Sache également qu’à chaque passage un écran t’indique le montant déduit et le montant qu’il reste sur ta Kart. Il est possible d’utiliser des jetons si tu n’as pas de carte. Ces jetons coûtent 4 tl (1€) par trajet, bien plus chers qu’avec la carte. Elle est donc indispensable pour prendre les transports à Istanbul de façon sereine et sans se ruiner.

Comment recharger la carte

Selon le nombre de personnes à utiliser la carte et la durée du séjour, je te recommande d’estimer à l’avance le nombre de passages que tu auras à faire, pour mettre directement la somme nécessaire et éviter de recharger souvent. Il peut y avoir de l’attente selon les stations. Le rechargement se fait sur des machines, en déposant ta carte à l’emplacement indiqué. Tu pourras choisir ensuite la langue du menu puis indiquer que tu souhaites recharger. Il te suffiras de glisser le montant que tu veux dans les fentes à billet ou pièces. Rapide et efficace !

Note importante, les transports en commun à Istanbul sont assez réguliers et ont des passages fréquents. Aussi, ils sont propres comme dit plus haut, mais surtout on ne rencontre pas de nuisances particulières telles que des incivilités, bousculades ou nuisances olfactives. Cela reste vivable et respirable. La courtoisie est toujours de mise et on n’hésite pas à aider une personne âgée ou à céder la place, sans avoir à demander.
Bientôt en séjour à Istanbul ?

Ci-après un récap sur comment te déplacer et prendre les transports à Istanbul : Retrouve ICI un récap pour faciliter ton séjour ! @eatpraytravelfr #Epatfr

A lire aussi :  Fiche pratique : transports à Istanbul

Pin It on Pinterest

Share This